Huile de palme : Polémique

huile palme, palmier, palmitate cosmétiques

Depuis les années 80, la commercialisation mondiale de l'huile de palme à explosée. Elle cause une polémique car le palmier est une plante miracle pour les pays qui la cultivent, ainsi que pour l'industrie, mais c'est aussi une catastrophe pour l'écosystème...

 

L'huile de palme provient du palmier à huile, une herbacée géante qui pousse là où la température ne descends pas en dessous de 15°C. Le palmier à huile produit des fruits contentant plusieurs centaines de petites noix dont sont soustraites 2 huiles : l'huile de palme, qui vient du pourtour des noix, et l'huile de palmiste, qui se trouve à l'intérieur des noix. Dans les années 60 l'huile le palmiers provenait principalement du Cameroun et de Guinée, mais son extraordinaire rendement (plus de 4 tonnes d'huile par hectare)  l'a transportée en Malaisie et Indonésie ou l'exploitation intensive ravage la forêt primaire et l'habitat des orang outan, et de bien des écosystèmes.

 

 

Faut-il bannir l'huile de palme ? A quelle échelle ? C'est le sujet que je voudrais développer en le regardant sous tous ses angles...

 

Du point de vue de la cosmétique

La cosmétique est responsable de près de 20% de l'importation de l'huile de palmier afin d'élaborer des matières premières végétales aidant à la formulation de vos crèmes de beauté. Son nom INCI est Elaeis Guineensis Oil. Ne cherchez pas à la retrouver sur vos pots de crèmes, elle figure rarement dans les liste d'ingrédients car elle est seulement un composant des matières premières.  Son utilisation ne pose pas de problèmes sanitaires mais titillent une communauté de défenseurs de la nature de plus en plus nombreuse. En effet, la superficie de 6 terrains de football de forêt primaire sont détruits chaque minute en Indonésie pour planter des palmiers ! Heureusement,  l'huile de palme qui entre dans la composition des matières premières utilisées par les fabricants de cosmétiques (éco-responsables et 100% naturels, comme moi)  est certifiée CSPO. Ce sigle garanti une origine issue de forêts durables qui ne détruisent pas de forêt primaire et qui, de surcroît, limitent l'utilisation de pesticides. La plupart des gros exportateurs de cette huile ont déjà signé la charte CSPO et de plus en plus de petits producteurs les rejoignent ... 

 

Du point de vue de l'agro-industrie

Les plus gros consommateurs d'huile de palme sont avant tous les pays du sud, et non les Etats Unis ou l'Europe comme on aurait pu le croire. Reste que 80% de l'huile de palme importée en France est utilisée pour la fabrication de... Bio carburants !  Ce sont les pays industrialisés qui développent ces carburants, mais ce sont les pays les moins industrialisés qui consomment le plus d'huile de palme ! Question : Doit-on arrêter les bio-carburants ?

 

Du point de vue de l'industrie agroalimentaire

C'est l'huile la moins chère du monde à 1000$ la tonne. Elle reste solide à T(empérature) A(mbiante). C'est la seule huile végétale à se comporter comme une graisse animale ! Elle permet de proposer des recettes moins coûteuses avec des textures plus légères, et des fantaisies visuelles. En moyenne, La consommation dans l'alimentation industrielle revient à 2 kg d'huile de palme, par an et par personne (contre 20kg de beurre par an et par personne). Pour éviter la déforestation faut-il réserver la production d'huile de palme à un usage agro-alimentaire ?

 

Du point de vue de la santé

Bien qu'étant une huile végétale, l'huile de palme est composée de 50% d'acides gras saturés. Ces acides gras sont les mêmes que ceux de la viande et des graisses animales (c'est pour cela qu'elle est solide à T.A.) On sait que les acides gras saturés favorisent le mauvais cholestérol. L'huile de palme est donc mauvaise pour la santé ? ça n'est pas si simple ! En effet, le lait maternel (qui est bon pour la santé des bébés comme on le sait) contient de l'acide palmitique et son profil en acides gras est proche de celui... de l'huile de palme ! Je reste convaincue que l'huile de palme n'est pas un ingrédient alimentaire de choix pour les personnes issues de pays dont ce palmier n'est pas indigène.  Pourtant, d'après les statistiques, les besoins de l'industrie alimentaire en huile de palmier devraient doubler d'ici 2050...

 

Du point de vue de la population locale

40% de la palmeraie mondiale sont détenus par des petits agriculteurs locaux qui ne font pas de déforestation massive et qui sortent leurs familles de la misère en commercialisant cette richesse. Ils consomment l'huile de palme, l'huile de palmiste, le vin de palme, ainsi que les gros vers blancs qui sont attirés par le bois. Le palmier à huile fait partie de leur culture et comble leurs besoins de base. Les palmiers leur fournissent aussi des matériaux de construction. Faut-il les priver de leur gagne-pain ?

 

Du point de vue écologique

Sachant que le rendement extraordinaire du palmier à huile dépasse de 4 à 8 fois celui du colza ou du soja, il me semble moins écolo de défricher 8 fois plus de terres ou forêts si l'on condamne l'exploitation du palmier... En 15 ans, 21 millions d'hectares de forêt primaire ont disparus, pour "seulement" 3 millions d'hectares de palmeraie créés. De nombreux hectares produisent de l'hévéa, des bois exotiques... Faut-il arrêter l'importation de l'huile de palme ?

 

De mon point de vue

Bien sûr je ne veux pas qu'on arrache un seul arbre de forêt primaire, bien sûr je veux protéger les orang-outan et les autres animaux, bien sûr je veux du bio-carburant à un prix abordable, bien sûr je veux manger santé, bien sûr je veux que les populations locales puissent se développer ...  

L'huile de palme n'entre pas dans mon quotidien puisque je ne mange pas de produits transformés (même pas du Nutella !) et que je ne roule pas avec du bio-carburant. Oui, certaines de mes formules contiennent un faible pourcentage d'ingrédients élaborés avec cette huile, mais elle est certifiée CSPO.

Je me sens concernée par la déforestation massive et les horreurs qu'elle engendre. Après ces recherches non exhaustives sur le sujet je me rend compte que l'huile de palme n'est pas plus responsable de la déforestation que d'autres produits d'exportation. L'homme est toujours celui qui tient la tronçonneuse... J'ai l'intime conviction que nous devons arrêter de consommer des plats industriels pour préserver notre capital santé. Je pense que, tout comme le lait de vache est nocif pour l'organisme passé l'enfance, l'huile de palme devrait rester sur son palmier plutôt que dans notre assiette.    

Je sais que dans la nature, tous les abus sont néfastes. Avant de crier au feu, il faut creuser pour se faire un avis à propos des sujets épineux. Est-ce une mode ? D'où est partie cette polémique ? Comment ? Pourquoi cet intérêt soudain ? La question cruciale est "à qui profite le crime ?"

 

J'aimerai bien connaitre ton avis ! Laisse moi un commentaire courtois si tu as des idées tranchées sur le sujet. :)

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0