Huile de Bourrache

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La bourrache n'est pas seulement essentielle au jardin, c'est une extraordinaire huile indispensable dans les cosmétiques et les produits capillaires pour cheveux secs. D'ailleurs, en Inde, les femmes font macérer des fleurs de bourrache dans du lait de coco pour se faire des masques et rendre leurs cheveux plus forts et plus brillants.

 

Son nom botanique est Borago Officinalis, de la famille des boraginacées. Son nom vient de l'arabe "abou rach" qui signifie "père de la sueur" à cause des propriétés sudorifiques de ses fleurs. Elle est originaire des pays méditerranéens et tempérés, mais elle pousse aussi très bien dans mon jardin québécois. Elle est très utile aux jardiniers car ses jolies fleurs bleues azur en forme d'étoiles captivent et attirent les pollinisateurs. 

Elle mesure de 30 à 80 cm de haut. Ses fleurs sont très reconnaissables, et ses feuilles et tiges sont recouvertes de petits poils piquants. Chaque fleur possède seulement 4 graines noires qui se ressèment très facilement, c'est pour cela qu'on la dit envahissante, mais elle s'arrache aussi très facilement.

Ce sont les graines qui sont pressées pour en extraire l'huile, ce qui explique son prix ! Les fleurs servent à faire les décoctions, et il est aussi possible de faire des macérats avec les fleurs et les feuilles.

 

La bourrache officinale est une source importante de vitamines A - B1- B2- B3- B5- B6- C, de tanins, d'acide gamma-linoléique et de minéraux indispensables à l'organisme, tels que le cuivre, le zinc, le manganèse, magnésium, potassium, calcium, fer, sodium, sélénium... On y trouve aussi des lipides, des protéines, des glucides et du mucilage.

 

La tisane de bourrache est la tisane des maux de foie. Les feuilles et les fleurs se consomment à petite dose. (Attention, ne pas en abuser et demander l'avis d'un professionnel)

 

En cosmétologie son huile est une aide précieuse pour les problèmes de dermatose, d'urticaire, d'eczéma ou de psoriasis. Elle est cicatrisante et fortement anti-rides, ce qui en fait un soin très apprécié des peaux matures. Elle favorise aussi l’élasticité et le tonus de la peau.

En massage, cette huile convient parfaitement pour apaiser les articulations souffrant de rhumatismes, dont elle réduit l'inflammation.

La lotion de fleurs de bourrache favorise elle aussi la cicatrisation, mais encore la régénération cellulaire et retarde le vieillissement cutané. L’allantoïne, le mucilage et la provitamine A qu'elle contient apaisent les démangeaisons, les irritations, et répare les peaux abîmées. 

On peut retrouver l'huile de bourrache dans les soins pour les vergetures, les peaux matures, les peaux sensibles et les peaux sèches. Elle favorise aussi la repousse des cheveux et aide dans les soins pour ongles cassants.

Si la cosmétique l'introduit peu dans les formules c'est parce qu'elle est sensible à la chauffe et doit être utilisée à froid pour ne pas altérer ses qualités.

Toutes ses qualités te tentent bien j'imagine, alors je te propose de faire ton propre macérat de bourrache !

 

Recette de macérat huileux anti-rides et apaisant : 

 

Récolter environ 10 fois plus de plantes fraîches et BIO que le volume nécessaire dans le pot.

Faire sécher parfaitement pendant 2 semaines des  feuilles et fleurs de bourrache ainsi que les fleurs de lavande (pour l'odeur et les bienfaits) Vérifier que les fleurs s'effritent entre les doigts pour s'assurer du parfait séchage.

 

Dans un pot en verre (confiture ou masson) remplir 1/3 de plante (sans trop tasser les plantes) et 2/3 d'huile d'olive ou de macadamia (huiles mono insaturées dont le rancissement est faible) jusqu'en haut du pot (pour éviter au maximum l'air dans le pot).

 

Après 2 heures de "dégazage" (pour laisser remonter les bulles d'air) bien fermer le couvercle et laisser macérer 6 semaines votre pot dans un sac en papier (pour filtrer les UV) mais à la lumière du soleil (pour une chaleur entre 25 et 40°C). Un rebord de fenêtre ou la terrasse conviennent très bien. La chaleur contrôlée (max 45°C) favorise l'extraction des principes actifs des plantes.

 

Lorsque le macérat est prêt, filtrer avec un chinois dans lequel vous aurez mis un mouchoir en papier. Laisser passer pendant quelques heures, sans presser les plantes, puis verser l'huile ainsi obtenue dans une bouteille très propre.

Et voilà, une huile pour les peaux matures, ou sèches ou sensibles !

 

Important :

1- Utiliser des plantes BIO pour vos macérats afin de ne pas solubiliser des pesticides !

2- Stériliser ses ustensiles avant utilisation et utiliser de préférence les huiles préconisées. Vous pouvez tout à fait faire votre macérat avec de l'huile de pépin de raisin ou d'abricot à condition d'ajouter quelques gouttes d'H.E. de romarin ou de vitamine E.

3- Coller sur vos flacons de jolies étiquettes avec le nom de la plante, de l'huile, la date de mise en bouteille et les bienfaits du macérat et qu'il s'utilise sur la peau.

4- Garder le macérat obtenu à l’abri de la chaleur et de la lumière.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0