Moi d'abord et j'assume !

La drôle d'époque que l'on vit ! 

 

On a le devoir d'être bien dans notre peau (C'est la société de consommation qui le dit !) Alors on y croit, on s'y essaye...

On court après un bien-être qui vaut de plus en plus cher, et plus on court, moins on a de temps à consacrer à ce bien-être, mais on n'est pas plus riche pour autant...

 

Je vois mes amis travailler d'arrache pied pour s'offrir du bien-être à valeur ajoutée, et se perdre dans les méandres de l'insatisfaction générale, du raz-le-bol quotidien, de la saturation des collègues de travail, du mécontentement de la vie de couple...

 

Cette année j'ai été très affectée d'en voir plusieurs, tomber comme des mouches, en dépression. 

Ils se font arrêter, papier médical pour preuve que ça va mal !

 

Puis ils réfléchissent à ce qu'ils pourraient changer, améliorer autour d'eux...

Les plus courageux prennent une chance, ou envoient tout valser. Ils déménagent, divorcent ou changent de job...

Les autres donneraient tout pour arrêter les anti-dépresseurs et être à nouveau "bien dans leur peau".

 

Etre bien dans sa peau est donc si difficile ?

Sans parler de la qualité de la peau (qui serait de mise sur ce blog), la définition d'un individu "bien dans sa peau" pourrait convenir à celui qui s'accepte et s'aime tel qu'il est.

ça semble logique : s'il s'aime, il aime sa peau, c'est donc qu'il est bien dedans, non ?

Facile !

 

Ou pas...

Pour aimer sa peau il faut être armé pour ignorer le jugement dans l’œil de l'autre, c'est à dire n'avoir rien à cirer de ce que pensent les autres (ou vivre comme un ermite). Culturellement, c'est plus facile pour les hommes que pour les femmes d'ignorer le regard des autres, pour preuve, les statistiques de vente de cosmétiques...

 

Connais-tu des femmes bien dans leur peau ?

Moi, avec le temps je le deviens, par intermittence... C'est pourquoi j'ai une définition qui s'en rapproche sans doute.

 

Une femme bien dans sa peau pourrait être celle qui se regarde avec une certaine douceur (je ne parle pas de complaisance), à qui on peut dire qu'elle est belle sans la faire rougir, parce qu'elle le sait déjà ; parce qu'elle n'attend pas le regard des autres pour le lui rappeler ; parce qu'elle sait ce qu'elle vaut, ce qu'elle veut, et surtout ce qu'elle ne veut plus.

Elle est autonome, bien dans sa vie, bien dans son job. Elle n'a pas peur des hommes, elle sait décliner ou dire non très simplement, parce qu'elle a appris à s'aimer pour ce qu'elle est, et qu'elle peut donc se laisser aimer. Et les gens l'aiment ! Parce qu'elle est authentique, elle est elle-même, ce qui la rend belle.

 

Coco Chanel disait : "La beauté commence quand vous décidez d'être vous-même".

Cette grande dame n'a pas attendu la libération de la femme pour le faire savoir !

 

Être soi-même demande du temps et de la douceur, de l'introspection, pour apprendre à se connaître et à apprécier ses bons et ses mauvais côtés, ces merveilles et ces petits défauts qui font de nous ce que nous sommes.

Etre soi-même exige de se faire passer en priorité, parce qu'on le vaut bien, sans culpabiliser, et en assumant ce manque de culpabilité.(!) 

C'est inévitable, si on veut se découvrir. Il faut y mettre le temps et les efforts, et bizarrement, le temps qui passe est notre allié...

 

Etre soi-même, c'est renouer avec une sorte de "moi d'abord", de "j'men calisse" de quand on était môme. Tu sais, cette époque où on ne se posait pas tant de questions, où notre corps n'était ni trop grand ni trop petit parce que notre âme l'habitait tout entier, sans recoins poussiéreux ni toiles d'araignées. Ah ! L'époque bénie où on était bien dans notre peau !

 

Être bien dans sa peau demande à changer de l'intérieur, à débrancher la télé pour plonger dans notre moi profond afin de renouer avec ce soi-même, pour réapprendre à s'aimer comme on est, dans le calme et l'instant présent. Les crèmes et potions ne sont que la cerise sur le gâteau, parce que, quand on s'aime on ne compte pas, on sait exactement ce qui est bon pour nous, ce qui colle à nos valeurs. 

Et quand on est bien dans sa peau, on se priorise, on s'assume et on en redemande !

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0